CONFINES MAIS RELIES… en Semaine Sainte plus que jamais

Confinés mais reliés … une proposition pour la semaine Sainte

Lundi- Je lis, j’écris

Pardon

« Un vieux rabbin racontait à ses enfants : « Chacun de nous est relié à Dieu par un fil. Et lorsqu’il
commet une faute, le fil est cassé.

Mais lorsqu’on regrette sa faute, Dieu fait un nœud au fil. Du coup, le fil est plus court qu’avant. Et le pécheur est un peu plus près de Dieu ! Ainsi de chute en chute, de faute en repentir, de nœud en nœud, nous nous rapprochons peu à peu le Seigneur.

Finalement, chacun de nos péchés est ainsi l’occasion de raccourcir d’un cran la corde à nœuds et d’arriver plus près du cœur du Seigneur.

Anonyme

Souvent, on se rend compte que c’est avec les personnes qu’on aime le plus au monde qu’on est le plus critique, le plus mesquin, le plus dur. Et ce confinement ne nous contredira certainement pas !
Je me remémore mes derniers accrochages, mes dernières disputes. Avec qui était-ce ? Pour quoi ?
Qu’est-ce qui, dans le fond, a été blessé en moi lors de cette dispute ? Qu’est-ce que j’ai moi aussi sans doute blessé chez l’autre ?
Dans le fond, sans doute que cette dispute masquait un besoin non exprimé. J’essaye de l’identifier.
Et si je m’en sens capable, je peux essayer d’aller voir mon proche et de lui dire « je te demande pardon parce que je t’ai blessé ».

Dans le fond, c’est bien ça qui compte : qui a raison ou qui a tort, ce n’est pas le but du pardon !

MARDI JE PRIE 

Prière des 5 doigts de la main, inspirée du Pape François

Difficile de prier ? Parler à Dieu vous intimide ou vous ne savez pas vous y prendre ? Et si vous essayiez la méthode proposée par le Pape François ? Voici une prière « à portée de la main », une prière sur les doigts de la main, une prière universelle complète et riche, une prière pour les enfants comme pour les grands.

1. Avec mon pouce, le doigt le plus proche de moi, je te prie Seigneur pour tous ceux qui sont le plus proches de moi. Je te confie ceux qui me viennent en tête, Maman, Papa, Guillaume, Isa, Béa, Mel, Jean… la liste est courte, la liste est longue, je prends le temps de les nommer.

2. Ensuite avec l’index, ce doigt qui indique un chemin,  je te prie pour ceux qui enseignent, ceux qui s’occupent de l’éducation et des soins médicaux : tous les enseignants, les professeurs, les médecins et les catéchistes, les prêtres, les religieuses… Donne-leur ta sagesse qu’ils puissent guider les autres sur leur chemin.  (Là encore je peux nommer ceux qui me viennent à l’esprit)

3. Avec le doigt le majeur, le doigt le plus long, je prie pour nos gouvernants, politiques, économiques, ceux qui ont du pouvoir, les journalistes. Ce sont eux qui dirigent le destin de notre pays et sont chargés de guider l’opinion publique. Ils ont besoin de l’aide de Dieu. Eclaire-les de ton Esprit pour qu’ils servent les  les femmes, les hommes, les enfants avec justice et bonté !  (Là encore je peux nommer ceux qui me viennent à l’esprit)

4. Le quatrième doigt, c’est celui de l’annulaire. Bien que cela puisse surprendre la plupart des gens, c’est notre doigt le plus faible, et tout professeur de piano peut le confirmer. Je prie pour tous les gens qui souffrent, les gens vulnérables, les personnes handicapées, ceux qui sont isolés, seuls. Soutiens-les, Seigneur, et mets sur leur chemin des amis ! Mais c’est aussi le doigt qui porte l’alliance, l’anneau de l’engagement. Donne ta joie qui dure et ta force dans les épreuves. Soutiens tous les enfants qui vivent des moments difficiles en famille ! (Là encore je peux nommer ceux qui me viennent à l’esprit.

5. Enfin, avec mon petit doigt, le plus petit de tous les doigts, aussi petit que nous devons nous tenir devant Dieu et devant les autres. Comme le dit la Bible, « les derniers seront les premiers ». Le petit doigt est là pour te rappeler de prier pour toi-même. Ce n’est que lorsque tu as prié pour les quatre autres groupes, que tu peux le faire pour vous en toute confiance. Donne-moi un cœur doux et humble qui se tient devant toi, comme l’enfant confiant, le nez en l’air et les cheveux au vent ! Donne-nous ton Esprit de paix que je fasse de ma vie, un chant de louange et de joie ! Alors je saurai que tu m’aimes et que tu aimes tous les hommes ! Amen !

Prière adaptée de la prière du Pape François

MERCREDI-DEFI !

On vous propose de nous envoyer des mini videos.

Nous vous proposons de réaliser une vidéo interactive. Pour cela, suivez bien les instructions.
1. Vous avez besoin d’un téléphone et d’un complice qui filme. Vous filmerez en format PAYSAGE (donc en tournant votre téléphone)
2. Votre vidéo commencera par une prise de vue de vous chez vous ; cela peut être de dos.

3. Puis, votre complice vous enverra une boulette de papier, que vous recevrez par LA GAUCHE.
4. Vous mimerez la stupeur puis ouvrirez la boulette de papier. Sur ce papier (qui aura été froissé donc), vous aurez pris soin d‘écrire ou de dessiner un message de soutien et d’encouragement 
– soit aux personnes âgées isolées pendant ce confinement
– soit aux personnes malades
– soit aux personnels soignants qui œuvrent pour nous guérir.
5. Vous montrerez face caméra le message qui est écrit sur votre boulette de papier défroissée.
6. Vous reformez la boulette, puis l’envoyez vers LA DROITE du champ de vision. On ne voit pas la personne qui réceptionne. 
7. Vous enregistrez et envoyez votre vidéo à notre.dame.benejacq@orange.fr avec un message qui précise votre nom et votre classe.

8. Dès qu’il y aura assez de vidéos reçues, elles seront diffusées sur le blog (sûrement avec un lien pour la lecture). Cela formerait comme une chaine de solidarité.

JEUDI « ARTISTE »

Fenêtre ouverte vers…

Une activité pour observer, dessiner… depuis sa fenêtre. Et laisser monter en soi des réflexions, une méditation…
1. Mettez-vous devant la fenêtre et prenez le temps de regarder la nature, le calme, les voitures garées, peut-être un passant avec ses courses ou son chien, des oiseaux, des bourgeons, un immeuble avec des habitants à leur fenêtre qui applaudissent ou qui posent une bougie …. Regardez bien,  il se passe plein de choses ! 


2. Téléchargez le support-cadre de fenêtre, imprimez-le et commencez à dessiner ce que vous voyez (ou bien dessinez sans support, comme vous voulez !)

cadre de départ fenêtre

3. Si vous voulez vous inspirer, vous trouverez ci- dessous quelques tableaux célèbres qui se sont prêtés au jeu, comme Vincent Van Gogh, Pierre Bonnard et Henri Matisse. 

Capture d’écran 2020-04-06 à 09.59.06

Capture d’écran 2020-04-06 à 09.59.18

Capture d’écran 2020-04-06 à 09.59.26

Capture d’écran 2020-04-06 à 09.59.38

4. Pour réfléchir en dessinant :

Vers quoi je me tourne quand je m’ennuie ? 
A qui/A quoi je pense quand je laisse mon esprit vagabonder ? 
Est-ce une expérience agréable ? Désagréable ? 
Qu’est-ce que je ressens dans ce genre de situation ?
A partir de mes réponses, je peux chercher à donner un titre à mon œuvre.

Nous attendons avec impatience des photos de vos œuvres ! Prenez-les en photo et envoyez les à votre enseignant qui les récoltera avant de les poster sur le blog.

VENDREDI,  J’AGIS 

Des propositions d’activités…

Confection de Cloche ; mode d’emploi ici 

cloches

Dessin à rattraper ! Contrôle des connaissances du Carême (sous forme de où est Charlie)

chemin de careme.jpg

Et pour les plus petits…

bougies semaine sainte 2020

La Semaine Sainte va commencer dimanche des Rameaux, ce dimanche 5 Avril et se termine le jour de la fête de Pâques. Tous les chrétiens dans le monde entier vont se rappeler la dernière semaine de Vie de Jésus, son dernier repas avec ses amis le Jeudi Saint,  sa Passion et sa mort le Vendredi Saint et sa résurrection : il est de nouveau VIVANT à Pâques ! Tu peux suivre cette semaine en coloriant les images de cette bougie spéciale que tu pourras reconstituer, en découpant le contour et assembler avec un morceau de scotch ou de la colle.

SAMEDI MERCI !!

Symphonie confinée (youtube)

« La tendresse » interprétée par des musiciens des 4 coins de France, chacun depuis chez eux ! A voir pour se laisser émouvoir !

La bougie à colorier pour la Semaine Sainte !

DIMANCHE POUR PRIER 

« Et tout s’est arrêté…Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va t-il se passer après ? Lorsque le monde va reprendre sa marche ; après, lorsque la vilaine petite bête aura été vaincue ? A quoi ressemblera notre vie après ? 

Après ? Nous souvenant de ce que nous aurons vécu dans ce long confinement, nous déciderons d’un jour dans la semaine où nous cesserons de travailler car nous aurons redécouvert comme il est bon de s’arrêter ; un long jour pour goûter le temps qui passe et les autres qui nous entourent. Et nous appellerons cela le dimanche.

Après ? Ceux qui habiteront sous le même toit, passeront au moins 3 soirées par semaine ensemble, à jouer, à parler, à prendre soin les uns des autres et aussi à téléphoner à papy qui vit seul de l’autre côté de la ville ou aux cousins qui sont loin. Et nous appellerons cela la famille

Après ? Nous écrirons dans la Constitution qu’on ne peut pas tout acheter, qu’il faut faire la différence entre besoin et caprice, entre désir et convoitise ; qu’un arbre a besoin de temps pour pousser et que le temps qui prend son temps est une bonne chose. Que l’homme n’a jamais été et ne sera jamais tout-puissant et que cette limite, cette fragilité inscrite au fond de son être est une bénédiction puisqu’elle est la condition de possibilité de tout amour. Et nous appellerons cela la sagesse.

Après ? Nous applaudirons chaque jour, pas seulement le personnel médical à 20h mais aussi les éboueurs à 6h, les postiers à 7h, les boulangers à 8h, les chauffeurs de bus à 9h, les élus à 10h et ainsi de suite. Oui, j’ai bien écrit les élus, car dans cette longue traversée du désert, nous aurons redécouvert le sens du service de l’Etat, du dévouement et du Bien Commun. Nous applaudirons toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont au service de leur prochain. Et nous appellerons cela la gratitude.

Après ? Nous déciderons de ne plus nous énerver dans la file d’attente devant les magasins et de profiter de ce temps pour parler aux personnes qui comme nous, attendent leur tour. Parce que nous aurons redécouvert que le temps ne nous appartient pas ; que Celui qui nous l’a donné ne nous a rien fait payer et que décidément, non, le temps ce n’est pas de l’argent ! Le temps c’est un don à recevoir et chaque minute un cadeau à goûter. Et nous appellerons cela la patience

Après ? Nous pourrons décider de transformer tous les groupes WhatsApp créés entre voisins pendant cette longue épreuve, en groupes réels, de dîners partagés, de nouvelles échangées, d’entraide pour aller faire les courses où amener les enfants à l’école. Et nous appellerons cela la fraternité. 

Après ? Nous rirons en pensant à avant, lorsque nous étions tombés dans l’esclavage d’une machine financière que nous avions nous-mêmes créée, cette poigne despotique broyant des vies humaines et saccageant la planète. Après, nous remettrons l’homme au centre de tout parce qu’aucune vie ne mérite d’être sacrifiée au nom d’un système, quel qu’il soit. Et nous appellerons cela la justice. 

Après ? Nous nous souviendrons que ce virus s’est transmis entre nous sans faire de distinction de couleur de peau, de culture, de niveau de revenu ou de religion. Simplement parce que nous appartenons tous à l’espèce humaine. Simplement parce que nous sommes humains. Et de cela nous aurons appris que si nous pouvons nous transmettre le pire, nous pouvons aussi nous transmettre le meilleur. Simplement parce que nous sommes humains. Et nous appellerons cela l’humanité. 

Après ?  Dans nos maisons, dans nos familles, il y aura de nombreuses chaises vides et nous pleurerons celles et ceux qui ne verront jamais cet après. Mais ce que nous aurons vécu aura été si douloureux et si intense à la fois que nous aurons découvert ce lien entre nous, cette communion plus forte que la distance géographique. Et nous saurons que ce lien qui se joue de l’espace, se joue aussi du temps ; que ce lien passe la mort. Et ce lien entre nous qui unit ce côté-ci et l’autre de la rue, ce côté-ci et l’autre de la mort, ce côté-ci et l’autre de la vie, nous l’appellerons Dieu. 

Après ? Après ce sera différent d’avant mais pour vivre cet après, il nous faut traverser le présent. Il nous faut consentir à cette autre mort qui se joue en nous, cette mort bien plus éprouvante que la mort physique. Car il n’y a pas de résurrection sans passion, pas de vie sans passer par la mort, pas de vraie paix sans avoir vaincu sa propre haine, ni de joie sans avoir traversé la tristesse. Et pour dire cela, pour dire cette lente transformation de nous qui s’accomplit au cœur de l’épreuve, cette longue gestation de nous-mêmes, pour dire cela, il n’existe pas de mot. »

Ecrit par Pierre Alain LEJEUNE, prêtre à Bordeaux 

Confinés mais reliés … une proposition pour la semaine Sainte 

Merci au collège LARGENTE à Bayonne pour ces propositions. 

Communiqué sur la facturation

CHERS PARENTS,

Nous vous avions annoncé que nous vous informerions via le blog, des modalités de facturation concernant la cantine pour ceux qui sont au forfait.

A la lumière des nouvelles directives, nous voulons préciser que :

– L’Ogec l’Estibet assure 100 % des salaires pour tous nos salariés, sur mars et sur avril, décision nationale obligatoire pour tous les Etablissements de l’Enseignement Catholique.

– Notre société de restauration (les repas sont faits à St Jo mais nos « cuisiniers » dépendent et  sont payés par la société Convivio / RTC) nous a fait savoir que nous ne paierions « rien » pour les 5 semaines sans élève. Une vraie bouffée financière car, même si nous savions que nous n’allions pas payer la matière première, nous pensions devoir payer la main d’œuvre, charge fixe calculée à l’année et répercutée sur chaque repas prévu.

– Une demande de chômage partiel pour nos salariés est faîte, sans savoir si elle aboutira. Mais l’Etat revient un peu sur ses annonces et ne l’autorise que sur les activités « annexes » (internat, demi-pension, étude du soir). Toutes les heures de journée (ménage, surveillance, comptabilité, entretien, Direction…) seront donc à notre charge, dur, dur ! 

Rentrons maintenant dans les explications « techniques » vous concernant directement :

Un an de demi-pension coûte 480 €, répartis sur 10 mois, soit 48 € par mois. Vous devez comprendre que ce tarif est le résultat d’une charge à l’année répartie sur les 35 semaines de cours. Un mois comptant 4.33 semaines, une semaine de cours coûte donc 11,08€ (calcul par une simple règle de trois).

Aussi, sachant que la participation familiale doit être maintenue (car elle correspond à l’acte d’enseigner qui continue sous une forme différente), et aux vues des situations difficiles que certains d’entre vous peuvent vivre, il a été décidé :

  • De vous rembourser les 2 semaines du mois de mars (du lundi 16/3 au vendredi 27/3) que votre enfant a manqué (contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps) et les 3 semaines de cours du mois d’avril (du lundi 30/3 au vendredi 17/4).
  •  Chaque élève demi-pensionnaire se verra donc attribuer un avoir de 55,4 € (11.08 fois 5 semaines).
  • Un avoir sur la facture annuelle vous sera envoyé dans les jours à venir, avec un nouvel échéancier d’avril à juin.
  • Pour les familles en prélèvement automatique, nous ferons trois prélèvements identiques en avril, mai, juin (ce que vous restez nous devoir, divisé par trois).

Nous remercions toutes les familles qui nous ont écrit pour nous signifier qu’elles voulaient continuer à payer « normalement » (sans bénéficier de déduction due à la crise, d’autres peuvent encore se rajouter…), et voulons redire à celles qui sont confrontées à des soucis financiers que nous aurons une écoute attentive à leurs problèmes (nous faire signe par mail).

Cette crise est inédite, anxiogène, pour tous, elle sera lourde de conséquences financières pour l’OGEC l’Estibet (et donc pour les écoles), si l’Etat ne valide pas un minimum de chômage partiel.

Mais nous ferons face, avec force, détermination et confiance, à vos côtés.

Attention ! Merci de noter que, si l’arrêt des cours venait à être prolongé au retour des vacances de Pâques, nous aurions à étudier la nouvelle situation qui se profilerait.

Nous vous souhaitons le meilleur pour vous et vos proches et nous nous tenons à votre entière disposition pour toute information complémentaire ou réaction à ce courrier.

Très sincèrement.

Sarah SAMSON pour l’OGEC l’ESTIBET 

Ensemble en ces temps troublés

« Dans le cadre du confinement strict des residents EHPAD, et sachant les retombées négatives extrêmes que cela induit sur leur moral, l’association « Iristrëa », lance l’opération « un dessin pour nos anciens ». Cette association propose aux enfants de réaliser un dessin pour les papis et mamies des EHPAD ; Nous pouvons les aider et vous pouvez envoyer vos dessins soit par mail iristrea.asso@gmail.com, soit sur leur page facebook fb.me/Iristrea.

Un grand merci pour eux. Prenez soin de vous.

des questions sur la facturation…

Madame, Monsieur,

Plusieurs d’entre vous nous ont demandé comme serait gérée la facturation en cette situation inédite.

Pour mars, tout sera facturé normalement, c’est la règle. Pour info, tous les salaires du personnel « Ogec » (surveillance, secrétariat, Direction, ménage, entretien) sont intégralement maintenus en mars et payés intégralement par l’Ogec.

Pour la suite (avril sûr, mai, juin ???) c’est très flou. Nous parlerons donc au conditionnel, dans l’attente des instructions nationales que nous recevrons bientôt.

Nous distinguerons 3 postes : contribution familiale (frais de scolarité), demi-pension et intervenants/fournitures.

*Les contributions familiales, liée à l’acte d’enseigner, sera maintenue puisque les enseignants et élèves travaillent toujours, de manière différente, peut-être encore plus qu’avant pour certains.

*Pour la demi-pension, les questions sont encore plus nombreuses : combien la société de restauration va nous facturer (dans un repas, il y a la matière première, qu’ils ne nous factureront pas, mais aussi la main d’oeuvre, et les cuisiniers sont payés à l’année, donc des sommes que nous devrons, même si les repas ne sont pas consommés à cause du coronavirus. Nous attendons des réponses de la société de restauration. Mais dans les 48€ de forfait cantine il y a aussi de la matière première (qui elle ne vous sera pas facturée à partir d’avril si pas de repas), de la main d’oeuvre « société de restauration » (voir ci-dessus), de la main d’oeuvre « St Jo » à la plonge ou en surveillance (facturée ou pas selon ce que l’Etat va prendre en charge ou pas si chômage partiel pour nos personnels)…..

*Pour le poste « intervenants / fournitures », l’enseignante d’anglais vous propose une continuité pédagogique par le biais du numérique et les fournitures sont des consommables que chaque enfant a déjà entamé. Il n’y aura donc pas de remboursement possible. 

En tout cas, tout cela est bien compliqué. Nous n’avons pas de réponse certaine pour l’instant, mais vous serez tous informés par le blog dès que nous aurons des infos nationales (tous les Ets de l’Enseignement Catholique devraient plus ou moins adopter les mêmes règles).

Attention cependant à ne pas faire de comparaison hâtive, les réalités ne sont pas les mêmes. Si un établissement fait venir les repas livrés d’une cuisine centrale, il n’a aucun frais si les repas ne sont pas livrés, sauf le salaire des agents qui servent à manger sur place, rien à voir avec notre situation où les repas sont faits « à St Jo ».

Une décision sera prise sur les premiers jours d’avril, en tout cas avant la date de prélèvement. Nous nous engageons à vous communiquer ce qui vous sera facturé par le biais du blog, le montant étant forcément à la baisse pour tout élève demi-pensionnaire.

Il est aussi entendu, que nous prendrons une ligne de fonctionnement générale mais que nous tiendrons cas des familles les moins privilégiées avec des réductions supplémentaires, au coup par coup.

A suivre. Merci de votre compréhension.

Zone de texte: Sarah SAMSON pour l’OGEC l’ESTIBET

Bon courage à votre famille, portez-vous bien !

infos prioritaires

INFO 1 CONTINUITE PEDAGOGIQUE 

Chers parents,

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement nous amènent à réviser le mode de suivi pédagogique que nous avions mis en place. Ainsi, le présentiel prévu mercredi n’étant plus envisageable, les enseignants rentreront en contact avec vous par mail pour vous proposer une nouvelle façon d’assurer la continuité pédagogique avec vos enfants. Cela sera fait dans le courant de la semaine. Le numérique va donc jouer un grand rôle dans ce suivi.

Malgré le soin que nous avons eu à récupérer les adresses mail de chacun, il s’avère qu’à ce jour, nous n’avons pas pu rentrer en contact avec tout le monde. Aussi, nous invitons les personnes encore non contactées à envoyer un mail à l’adresse créée à cet effet pour leur classe. L’école ne saurait être tenue responsable d’un suivi qu’elle aurait tenté de mettre en place et qui n’aurait pas abouti à la suite de nos rappels.

Nous invitons également les personnes qui n’auraient pas d’imprimantes à se rapprocher de l’enseignante de leur enfant par le biais des mêmes adresses, pour trouver ensemble une solution.

INFOS 2 ACCUEIL DES ENFANTS DES PERSONNELS SOIGNANTS 

Nous rappelons que l’accueil des enfants des personnels soignants est organisé. Leur sont demandés la photocopie de la carte professionnelle de santé ou attestation de l’ARS , ainsi qu’une attestation sur l’honneur de n’avoir trouvé aucun autre mode de garde. Rappel : le conjoint en télétravail est un mode de garde.

Toutes les personnes concernées sont invitées à nous transmettre leur planning de besoin afin d’organiser la permanence en conséquence, soit par mail (notre.dame.benejacq@orange.fr) soit par téléphone au 07 85 37 14 50.

Merci d’avance.

organisation pédagogique pendant la fermeture école

« Le Président de la République a pris la décision de fermer les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités à partir du lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre.

En effet, aujourd’hui, les scientifiques ont jugé que la situation sanitaire du pays nécessitait désormais ces fermetures.  

La santé des Français est la priorité du gouvernement. Depuis le début de la crise sanitaire, toutes les décisions qui ont été prises pour y faire face ont été guidées par cet impératif.

Dès demain, l’ensemble des organisations syndicales ainsi que les représentants des parents d’élèves seront reçus au ministère de l’Education nationale pour échanger sur les conséquences pratiques de cette décision. 

Aucun enfant ne doit rester au bord du chemin. Tous doivent bénéficier de la continuité pédagogique. « 

Dsden 64

Conséquences pour l’école NOTRE DAME :

Nous avons l’obligation de fermer l’établissement scolaire de vos enfants dés le lundi, et ce, pour une durée de 3 semaines au moins.

Sachez que tout est mis en œuvre pour assurer la continuité pédagogique de chaque classe ; en voici l’organisation. 

Ce soir, vos enfants rentrent avec une pochette de travail à rapporter mercredi 18 mars 2020.

Une permanence est assurée mercredi 18 mars pour récupérer le travail effectué et vous donner la pochette suivante ; travail d’une semaine cette fois. Nous vous demandons de veiller à ce que le travail soit réalisé, et de ne pas dépasser la programmation qui vous est donnée. Lorsque l’école ouvrira ses portes, les enfants doivent en être au même point, sous peine de créer bien des décalages, des difficultés à la réouverture. Donc, ni plus, ni moins sont les mots d’ordre pour ces semaines à venir. 

Vos enfants ne sont pas en vacances. L’obligation institutionnelle est faite de rendre le travail. Les enseignants corrigeront les productions à réception de celles-ci. Vous pourrez alors si besoin être contactés par mail ou par téléphone par l’enseignant de la classe de votre enfant pour réguler le travail donné dans la pochette suivante. 

En bref, chaque Mercredi nous vous demandons de déposer le travail  effectué pendant la semaine et de récupérer celui de la semaine suivante à l’école. Une permanence est tenue par l’ensemble de l’équipe enseignante de 15 à 18H

La permanence se tiendra, dans le réfectoire. 

Nous avons créer des adresses mail différenciées pour permettre les régulations rapides et nous nous engageons à répondre à vos questionnements sur le travail soit par retour de mail, soit par téléphone, que vous voudrez bien nous rappeler dans chaque communication. 

N’utilisez pas le mail de l’école pour toutes les questions scolaires ! 

Notez bien les Mails à utiliser de chaque classe : 

Maternelles CP CE1CE2 – CM1 – CM2
Maternelle.notredamebenejacq@gmail.comCpce1.notredame@gmail.com Ce2cm1cm2.notredame@gmail.com 

Soyez assurés de notre suivi.

Une dernière journée d’école mouvementée!

En voilà une bonne dernière journée d’école bien remplie! Ce vendredi 20 décembre fût un épisode de communion entre tous les membres de l’école. Tout d’abord, nous avons entamé la journée avec la célébration de Noël dans la « Grande salle ». Le thème sur lequel nous avons travaillé depuis quelques semaines était le BONHEUR. Lors de ce moment nous avons chanté, lu des histoires, joué une petite pièce de théâtre et nous avons débattu tous ensemble autour de notre sujet. Ce fût un événement très agréable et riche d’enseignements!

Ensuite, en début d’après-midi, tous les élèves se sont transformés en apprenti déménageur pour aider maîtresse Myriam et ses élèves à changer de classe. Effectivement, à la rentrée la classe de maîtresse Myriam se trouvera dans l’ancienne cantine, qui elle, se retrouvera dans la bâtiment à l’entrée de l’école! Ils ont porté des classeurs, du matériel, des étagères et même des meubles qu’ils ont dû faire passer par l’obstacle des escaliers.

Enfin, l’APEL avait organisé un moment où les élèves ont pu écouter attentivement deux histoires de Noël contées par la mamie de Faustine VIEUX; ils ont également tous reçu un petit livre en cadeau qu’ils n’hésiteront pas à dévorer. Et pour finir en beauté, un goûter a été distribué à tous les élèves: des jus de fruits, des cookies maison ainsi que des clémentines (pour l’équilibre alimentaire!) étaient au menu.

Nous remercions tout le monde et nous souhaitons à tous de passer de très bonnes vacances remplies de BONHEUR !

3,2,1 les inscriptions sont ouvertes!

LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES !!!!!!!!!!!!!

Janvier annonce l’ouverture des inscriptions sur nos écoles. Les places sont limitées ! Nous vous invitons donc à joindre la directrice de l’établissement le plus rapidement possible afin de garantir votre accueil. 

Numéro de la directrice pour la prise de RDV : 07 85 37 14 50. 

Notre école accueille dans la bienveillance, l’Amour Chrétien tous les enfants et croit en chacun d’eux. Les lignes principales de nos projets concernent le développement du langage dans toutes les dimensions. Nous sommes convaincus que ce dernier structure la pensée. C’est pourquoi nous nous appuyons volontiers sur des pédagogies coopératives développant la responsabilité, le dialogue entre pairs : La communication non violente, les conseils coopératifs, les apprentissages, les manipulations que l’on discute en sont quelques exemples. 

Nous développons également le programme AtOle issu de la recherche en neurosciences. Dans cette société, nous nous faisons sans cesse déposséder de notre attention (téléphonie, écrans sur les routes…). Notre attention vaut de l’or et les publicistes, les entreprises en sont bien conscientes et redoublent d’ingéniosité pour nous hacker le cerveau « direction » le plaisir sans effort.  On peut imaginer les dommages à venir. Mais cette modernité n’est pas à bannir ; il faut juste l’apprivoiser et se donner le choix d’y céder ou non. C’est ce que propose le programme AtOle sur TOUTE la scolarité de la PS au CM2 : donner le choix à l’élève de céder à la tentation de regarder ailleurs ou d’écouter… En devenant conscient de son propre fonctionnement.  

En bref, vous trouverez chez nous une pédagogie positive tournée vers les dernières découvertes neuroscientifiques, tout en gardant les exigences traditionnelles d’apprentissages. Concrètement : savoir une leçon reste connaître une leçon, mais une leçon qui a pris du sens et dont on a choisi le chemin. Car aujourd’hui, le sens de la scolarité ne va pas de soi et nous l’avons bien compris. 

Au plaisir de croiser votre chemin d’accompagner ensemble votre(vos) enfant (s).